« Un parc solaire émet des nuisances sonores, notamment le transformateur électrique. »

=>

Le fonctionnement des modules photovoltaïques est silencieux et ne s’accompagne d’aucune vibration.
L’unique source de nuisance sonore concerne les appareils électriques nécessaires pour raccorder la centrale au réseau public d’électricité (onduleurs, transformateur).
Le niveau sonore émis par ces appareils est constant pendant leur fonctionnement, il est perceptible uniquement aux abords de ces locaux et ne dépasse pas la norme ISO 7779 relative au bruit des installations (< 53 dB(A)).
De plus, ces éléments ont été positionnés dans des locaux préfabriqués fermés qui atténuent d’autant la nuisance (préconisation ADEME).

Quelle est la résistance aux chocs et aux cailloux ?

=>

Les panneaux solaires sont très bien protégés contre la grêle.
Le verre spécial utilisé sur les panneaux solaires est trempé et le panneau est testé au moyen de jets de bille d’acier. Ces tests répondent à la norme IEC la probabilité de destruction des panneaux solaires par la grêle est relativement faible.
Les panneaux photovoltaïques sont garantis pour des grêlons jusqu’à 25 mm de diamètres projetés à 23m /s (83 km/h) à une distance de moins d’un mètre.
Malgré tout si des panneaux venaient à subir des dégradations lors d’aléas climatiques l’opérateur dans le cadre des opérations de maintenance remplaceraient les panneaux défectueux.
Il est à noter qu’un panneau cassé produit moins car ses cellules sont endommagées, mais il produit toujours.

Jusqu’à quelle température peuvent monter les panneaux ?

=>

Rédaction à venir

Les parcs solaires émettent-ils des ondes électromagnétiques ? Si oui, quels en sont les effets sur les humains et les animaux, le bétail ?

=>

Dès qu’on a une activité électrique naturel ou artificielle on a la présence de Champ électromagnétique.

Ce qui est important de retenir c’est que les équipements de la centrale, onduleurs et transformateurs sont les seuls à prendre en compte, et que les valeurs mesurées au niveau de ces équipements sont d’une part très nettement inférieure aux valeur limites recommandées et sont même inférieur que celles émises par de nombreux appareil électroménager, comme une télévision, ou un micro-onde.

Selon le guide du MEDDE (Installations photovoltaïques au sol – Guide de l’étude d’impact – Avril 2011), les puissances de champ maximales pour les équipements des centrales PV sont très inférieures aux valeurs limites relatives à la santé humaine à une distance de quelques mètres.

Le champ électromagnétique d’un parc photovoltaïque émet environ 50 Microtesla à 1 mètre de distance et 0,05 microtesla à 5 mètres de distance. La puissance du champ électromagnétique est nettement inférieure aux valeurs limites recommandées par la législation européenne (5 000 V/m et 100 µT) à proximité immédiate : 10 V/m et de 1 à 10 µT
La majorité des pays européens, dont la France, applique cette recommandation. En particulier, tous les nouveaux ouvrages électriques doivent respecter un ensemble de conditions techniques définies par un arrêté interministériel. Celui en vigueur, l’arrêté technique du 17 mai 2001, reprend les limites de 5 kV/m et de 100 T, issues de la recommandation européenne.
Dans le cadre d’une centrale photovoltaïque, les équipements électriques (transformateurs et onduleurs) sont placés le plus loin possible des habitations et/ou des exploitations agricoles aux alentours (minimum 5 mètres)
Les effets sur la santé humaine et animale du champ électromagnétique qui seraient générés par la centrale photovoltaïque au sol sont nuls.

Le parc sera-t-il raccordé au réseau public de distribution ?

=>

Afin d’injecter la production électrique du parc photovoltaïque sur le réseau public, il existe deux possibilités :
Le raccordement au réseau public de distribution : Il s’agit de la situation que l’on rencontre majoritairement. Le parc est relié par le réseau souterrain à un poste source ENEDIS public qui distribue l’électricité aux unités de consommations traditionnelles (habitations, commerces, services publics, etc.). Ce raccordement doit être adapté à la puissance installée et à la capacité du poste source à la recevoir.
L’autoconsommation : Le raccordement à une unité dont la consommation est telle qu’elle peut absorber toute la production du parc. Il peut s’agir d’une entreprise industrielle. Néanmoins, cette possibilité implique une forte consommation ce qui n’est pas la situation que l’on retrouve habituellement dans un contexte rural. Ces sites consommant directement la production électrique d’une centrale photovoltaïque demeurent alimentés par le réseau public pour répondre à leurs besoins électriques à tout moment de la journée

Notre actualité

L’agrivoltaïsme en quelques mots

L’agrivoltaïsme, comme son nom l’indique, est de l’agriculture couplée à une production d’énergie renouvelable photovoltaïque secondaire. L’agrivoltaïsme est une solution…

Nos publications

Compte rendu de la permanence publique du 02 juillet 2022

L’équipe RP GLOBAL France s’est rendue à Saint-Germain-du-Bel-Air le samedi 02 juillet 2022 après-midi pour présenter le projet en cours…